Acheter un lecteur de glycémie : Guide d’achat pour bien choisir son Glucomètre

La mesure de la glycémie avec un glucomètre

Une vidéo pour répondre à toutes vos questions sur la glycémie : qu’est ce que c’est ? A quoi ça sert de tester sa glycémie ? Quand, comment et pourquoi doit-on le faire ?

Pour ceux qui souffrent de diabète, l’utilisation d’un glucomètre peut devenir un précieux allié. Il s’agit d’un appareil dont le but est d’évaluer le niveau de glycémie d’un individu. Allant du modèle ultra simple au plus sophistiqué, le choix d’un lecteur de glycémie peut devenir un vrai casse-tête.

 

Qu’est-ce que le glucomètre ?

Appelé aussi lecteur de glycémie, le glucomètre est un appareil de petite taille qui peut être tenu entre les mains et mis dans la poche. On l’assimile parfois à un petit laboratoire amovible du fait qu’il permet de calculer le niveau de glucose dans le sang peu importe où on se trouve. Il propose des résultats en seulement quelques secondes.

L’appareil est constitué à la base d’une lancette, d’une bandelette, d’un dispositif qui permet de lire automatiquement les résultats et d’un écran qui affiche les résultats en grammes/litre. Même s’il est disponible en différents types, le lecteur de glycémie fonctionne toujours de la même manière. C’est-à-dire qu’il nécessite une goutte de sang qui provient la plupart du temps du bout des doigts. Pour prélever ce sang, il faut piquer une région déterminée de la peau avec la lancette. Par la suite, on dépose la goutte de sang sur la bandelette extrêmement réactive. Celle-ci réagit en fonction de la quantité de glucose dans le sang. Le dispositif de lecture fait une analyse de la réaction qui se produit au bout de la bandelette et affiche les résultats sur l’afficheur digital.

 

Sommaire ↑

Quelle est la fréquence d’utilisation d’un lecteur de glycémie ?

Le glucomètre est indispensable pour les diabétiques de type I. C’est effectivement grâce au taux de glycémie proposé par l’appareil qu’ils peuvent adapter la dose d’insuline qu’ils doivent prendre pour prévenir un surdosage ou un sous-dosage. Pour les diabétiques type II, son utilisation n’est pas essentielle mais nécessaire. Dans tous les cas, c’est principalement le médecin qui doit définir la fréquence de la prise de mesure avec l’appareil. C’est également lui qui fixe les objectifs glycémiques pour chaque personne. Même s’il n’y aucune règle universelle précisant la fréquence d’usage d’un glucomètre, les spécialistes suggèrent une prise de mesure supérieure à 4 fois par jour pour les diabétiques type I. La fréquence des prises de mesure est bien plus inférieure pour les diabétiques type II. Dans certaines situations, ils peuvent même ne pas être contraints d’utiliser l’appareil durant plusieurs jours.

 

Sommaire ↑

Quelques notions à connaître concernant les modèles de lecteur de glycémie

Depuis ces dernières années, on a remarqué une grande évolution des glucomètres. Les modèles d’autrefois étaient beaucoup plus grands et moins sophistiqués que ceux d’aujourd’hui. À l’usage, les modèles actuels font une analyse de plus en plus rapide et l’écran digital propose des résultats de plus en plus précis et faciles à lire. La plupart des lecteurs de glycémie actuels possèdent une bandelette qui attirent le sang, peu importe sur quelle partie de la bandelette, ce dernier est placé. Ainsi, on n’est plus contraint de mettre la goutte sur une zone précise de la bandelette.

En fonction du modèle, on peut ne plus être obligé d’entrer un numéro de code lorsqu’on utilise un autre paquet de bandelettes. Bourré de technologies, le glucomètre peut embarquer des alarmes, des fonctions vocales, etc. Le prélèvement du sang ne se fait plus uniquement sur les doigts puisque certains lecteurs de glycémie nous offrent la possibilité de collecter la goutte de sang depuis la cuisse ou les bras.

Avec la technologie qui évolue, on note que les nouveaux modèles de glucomètre deviennent de plus en plus intelligents et polyvalents. Il y en a qui ont la capacité d’enregistrer plusieurs dizaines, voire même plusieurs centaines, de lectures. On trouve des modèles qui évaluent la tendance durant une période spécifique. Sur d’autres appareils, on peut indiquer les aliments qu’on a consommés et les exercices physiques qu’on a effectués. Contrairement à ces vieux modèles, il est dorénavant possible d’envoyer les données reçues par le lecteur de glycémie vers un ordinateur.

Au-delà de ces modèles, on peut encore en trouver d’autres qui sont extrêmement sophistiqués. En effet, certaines nouvelles générations de compteurs de glycémie ont la capacité d’envoyer les résultats vers un Smartphone où l’utilisateur peut y adjoindre ses exercices physiques, son régime alimentaire, etc.

 

Sommaire ↑

Quels sont les critères pour choisir un lecteur de glycémie ?

Même si cela peut paraître anodin, le choix d’un glucomètre est assez complexe. Il existe de nombreux paramètres à prendre en considération avant l’achat.

Sommaire ↑

Le calibrage

Le calibrage, appelé également étalonnage, est le premier facteur à voir avant l’achat d’un lecteur de glycémie. C’est ce qui indique si un produit est fiable ou pas. Pour rappel, le calibrage est une technique qui vise à ajuster l’appareil afin qu’il puisse bien prendre en compte toutes les variations entre chaque lot de bandelettes qu’on utilise. En fonction du modèle, l’étalonnage se fait de diverses manières. Il est possible de le paramétrer manuellement depuis une puce qui se trouve à l’intérieur de l’appareil ou en indiquant un code qui correspond au lot de bandelettes qu’on utilise sur celui-ci. On peut aussi le régler de manière automatique. Dans ce cas, c’est le lecteur lui-même qui fait les paramétrages.

Sommaire ↑

La vitesse d’analyse

La vitesse d’analyse fait référence au temps nécessaire à l’appareil pour donner un résultat. En fonction du modèle, cette vitesse peut aller de quelques secondes à plus d’une trentaine.

Sommaire ↑

L’affichage

Le choix de l’affichage dépend de chacun. Pour ceux qui ont des problèmes de vue, il est recommandé de choisir un appareil doté d’un écran très large et rétroéclairé. Dans certains cas, on suggère même des lecteurs de glycémie proposant des indications vocales.

Sommaire ↑

La taille de la goutte de sang nécessaire à l’analyse

En fonction du modèle, l’appareil peut ne nécessiter que quelques microlitres de sang. Sur ce genre de glucomètre, c’est la bandelette qui aspire le sang. Sur d’autres modèles, il faut absolument verser une grosse goutte.

Sommaire ↑

Les bandelettes

Les bandelettes peuvent varier d’un modèle à l’autre. Il faut prendre le temps de les vérifier afin de savoir celles qui sont adaptées à notre situation. Pour ceux qui sont atteints de tremblements ou d’arthrite par exemple, il faut éviter les bandelettes ultra fines ou les bandelettes emballées séparément, car la manipulation peut se montrer difficile.

Sommaire ↑

L’utilisation

Mieux vaut privilégier un appareil pratique pour éviter les problèmes d’utilisation. Dans cette optique, les lecteurs de glycémie nécessitant à chaque fois un calibrage dès qu’on remplace le lot de bandelettes et ceux qui mettent plus de 8 secondes ne sont pas adaptés aux personnes pressées. De même qu’un appareil trop petit pourrait se perdre facilement, si on est désordonné. Et inversement, un appareil trop encombrant est moins pratique si on compte prendre le taux de glycémie quotidiennement.

Sommaire ↑

La zone de prélèvement

Si le prélèvement sur les doigts est le plus courant, on remarque que bon nombre d’appareils proposent dorénavant un prélèvement sur les cuisses ou les avant-bras. Sur ces parties, le prélèvement est moins douloureux. Cela étant, il faut discuter avec notre médecin puisque les résultats peuvent varier par rapport aux prélèvements sur les doigts.

Sommaire ↑

L’enregistrement des données

Pour un meilleur suivi, on privilégie actuellement les modèles qui permettent d’enregistrer les données sur un ordinateur à partir d’un logiciel spécifique. Cela est très pratique pour faire un suivi de notre état de santé sur plusieurs semaines ou mois.

Sommaire ↑

L’entretien de l’appareil

Il est impératif que l’entretien du glucomètre soit facile à réaliser pour l’utilisateur. Certains lecteurs ont recours à une mesure ampérométrique, c’est-à-dire que c’est uniquement une petite zone sur la bandelette que le sang se déverse. D’autres lecteurs utilisent une lecture réflectométrique où le sang circule dans la bandelette jusqu’à atteindre la cellule qui accomplit la mesure optique. Même si dans ce second cas le sang ne risque pas de souiller cette cellule, il est nécessaire de la garder au propre.

 

Sommaire ↑

Combien coûte un lecteur de glycémie ?

La plupart du temps, les glucomètres sont fournis sans frais lorsqu’on achète des bandelettes. Cela dit, ces modèles gratuits ne proposent pas d’options. Le prix des bandelettes est en général à partir de 40 euros environ. Pour les aiguilles (lancettes) qu’on doit changer lors de chaque prise, le tarif est à partir d’environ 10 centimes d’euros. Il faut savoir que le régime obligatoire rembourse les bandelettes tandis que les aiguilles ne sont pas souvent remboursées par celui-ci, mais par les mutuelles et complémentaires santé.

Par ailleurs, on peut également trouver des lecteurs de glycémie vendus à part. Dans le cas d’un modèle classique, le prix est à partir de 30 euros. Le pack comprend un lecteur de glycémie,  10 lancettes, 10 bandelettes ainsi qu’un stylo auto-piqueur. Pour un appareil en continu, le tarif pour un seul appareil est le double.

 

Sommaire ↑

Quels sont les principaux types de glucomètres ?

S’il existe une multitude de marques et de modèles de lecteur de glycémie, on peut les classifier généralement en 3 grandes catégories :

Sommaire ↑

Le lecteur avec bandelettes

Sur le glucomètre avec bandelette, le sang est déposé sur la bandelette. Là se produit ensuite une réaction chimique. Puis, la bandelette change de teinte suivant la glycémie. C’est le lecteur qui analyse cette couleur en vue de connaître le taux de glycémie présente sur le sang. Sur le lecteur de glycémie avec bandelettes, il est nécessaire de changer de bandelettes dès qu’on fait une nouvelle mesure.

Sommaire ↑

Le lecteur sans bandelettes

Le lecteur de glycémie sans bandelettes, appelé également lecteur avec électrode, possède une électrode où le sang vient se déposer. C’est cette électrode qui permet par la suite d’analyser la glycémie. Le taux de sucre est instantanément fourni avec le glucomètre avec électrode.

Sommaire ↑

Le lecteur sans piqûre

On peut trouver également le lecteur de glycémie sans piqûre qui ne nécessite pas l’utilisation de bandelettes. Il fonctionne en principe avec un capteur qui se pose sur le bras. Ce dernier fournit des informations vers le lecteur qui les traduit pour indiquer le taux de glycémie. Le glucomètre sans piqûre permet de calculer le taux de glycémie par l’intermédiaire d’un capteur qui se pose sur le bras. Aucune aiguille n’est nécessaire pour la mesure, car le capteur calcule en continu le taux de glycémie au niveau du liquide interstitiel.

Sommaire ↑

Le lecteur connecté

Le glucomètre connecté peut prendre diverses formes. Dans certains cas, il peut s’apparenter à un lecteur de mesure de glucose classique. Mais il peut également prendre des formes plus spécifiques. Le prélèvement peut se faire au moyen d’une lancette ou d’un capteur. Le lecteur délivre ensuite les informations vers d’autres périphériques (un Smartphone, une montre connectée, une tablette, etc.) au moyen d’une connexion sans fil.

 

Sommaire ↑

Comment se servir d’un glucomètre ?

Même si le fonctionnement des différents types de glucomètre est à peu près le même, ce n’est pas le cas pour leur utilisation. Absolument, certains appareils peuvent nécessiter certains préalables, d’autres impliquent une utilisation sur les autres parties du corps, etc. Mais en règle générale, l’utilisation se fait de la manière suivante :

  • Il faut nettoyer la partie où aura lieu le prélèvement avec de l’eau chaude savonneuse et bien rincer. Pour avoir un prélèvement de qualité, il faut bien sécher la zone de prélèvement.
  • Le nettoyage avec de l’alcool ou un désinfectant ainsi que l’application d’une lotion ou d’une crème sont interdits puisque cela fausserait les résultats.
  • Pour prélever la gouttelette, il suffit de piquer délicatement la zone de prélèvement via l’auto-piqueur.
  • Après prélèvement, le sang doit être mis sur la bandelette ou l’électrode pour analyse.
  • Le résultat apparaît sur l’affichage digital de l’appareil au bout de quelques secondes.

Il faut savoir que les résultats d’un glucomètre peuvent changer radicalement d’une prise de mesure à l’autre parce que la glycémie peut varier très vite en quelques instants. Les résultats obtenus à partir de l’appareil sont aussi très différents de ceux d’une analyse qui se fait dans un laboratoire. Mais le médecin maîtrise généralement cette différence et ajuste ses recommandations pour le traitement en fonction du résultat.

 

Sommaire ↑

Comment bien utiliser le lecteur de glycémie ?

Peu importe le modèle et le type de glucomètre qu’on utilise, les mêmes précautions avant, durant et après l’usage s’appliquent toujours. Avant d’entamer le prélèvement, il faut s’assurer que l’appareil soit bien fonctionnel et que ses bandelettes ou ses électrodes ne soient pas périmées. Ces dernières doivent d’ailleurs être préservées des fortes chaleurs. Et on ne doit jamais omettre de faire un calibrage de l’appareil avant l’usage d’un nouveau pack de bandelettes.

Durant le prélèvement, les recommandations d’usage s’appliquent surtout aux appareils qui piquent. Ainsi, il est plus judicieux d’utiliser un doigt différent pour chaque prélèvement dans une journée. Après la piqûre, il faut que la quantité de sang déposée par-dessus la bandelette ou l’électrode soit suffisante. On ne doit plus verser une nouvelle goutte d’eau après qu’une première ait été déposée.

Après chaque prélèvement, les résultats sont à conserver dans notre carnet de suivi ou d’auto-surveillance. Chaque bandelette et aiguille ayant servi doit directement être jetée à la poubelle. Pour celles qu’on n’a pas encore utilisées, il faut les mettre uniquement dans leur emballage d’origine. Le lecteur ne doit jamais être placé dans un endroit poussiéreux et ne doit pas être sali. Il s’agit d’un appareil à usage personnel, donc il ne faut pas le prêter à une autre personne. Cela pourrait le contaminer.